formation

Penser et structurer son action dans la complexité
entrainement mental

Au cœur du projet d’éducation populaire du Crefad-Lyon, ouverte à toute personne, c'est une formation socle qui ne nécessite aucun pré-requis, et propose d'acquérir de la méthode pour s'aider à organiser sa pensée, ses actes dans la vie de tous les jours et dans des situations particulières (professionnelles, militantes et personnelles).

Il s'agit de :

  • contrer le fait de se sentir dépassé*e par un problème ou une situation

  • être en action plutôt qu'en réaction dans notre quotidien

  • distinguer la complexité qui ''encombre'' de celle qui fait ressource

  • faire apparaître les impensés -ce qu'on ne prend pas en compte - et les prêts à penser

Mais aussi résister

  • à la nécessité de réussir (... oui mais quoi ?)

  • aux habitudes (qui organisent l’ennui)

  • aux injonctions moralisatrices (... qui coupent en deux)

  • aux confusions portées par l’air du temps (urgent/important, besoin/désir, bienveillance/complaisance, …)

Deux sessions complémentaires - initiation et approfondissement- permettent de découvrir les développements possibles de cette ressource, de s'entrainer à son utilisation.

Penser et structurer son action dans la complexité
​Session initiation
        du mardi 8 au vendredi 11 juin 2021

le programme initiation 2021

le bulletin d'inscription

Pour situer

L'entrainement mental trouve ses attaches dans les recherches du sociologue Joffre Dumazedier qui souhaitait rassembler, dans une méthode accessible à tout*es, un ensemble d'outils intellectuels issus des sciences humaines. Ainsi est né l’entrainement mental, qui fut entre autre développé avec les équipes volantes de la Résistance dans le Vercors.

En savoir plus ...

Session approfondissement
prochainement
​en attendant
voir le programme approfondissement

La session approfondissement est conçue pour permettre de rentrer plus avant dans une pratique de la méthode, d'en extraire des mécanismes, d'apprendre à en mobiliser les ressources pour une utilisation tout terrain, de poursuivre l'expérimentation d'un penser/agir.

 

Si vous êtes tenté*e par une session approfondissement mais que la session découverte vous semble lointaine, sachez que nous commencerons par revisiter l'ensemble des éléments de l'entrainement mental pour redéfinir un socle commun entre les participant*es.

N'hésitez pas à nous contacter pour faire le point avec nous préalablement.

Et puis des ateliers en connivence

dont l'atelier dialectique ICI

pour découvrir ou approfondir ces questions

de méthode
 

Un peu de clarification - au sujet du terme ''entrainement mental''

A l'époque de la formalisation de la méthode, le nom ''entrainement mental'' est une référence à entrainement physique, pour dire surtout que ''penser'' mérite aussi ses exercices et ses entrainements spécifiques, que nos facultés peuvent continuer de se développer, de s'enrichir.

Il ne s'agit en aucun cas de laisser tomber le corps ou de valider une séparation et ainsi une hiérarchie entre des activités dites manuelles ou sportives et des activités dites intellectuelles.

Au contraire nous pourrions dire que nous pensons avec notre corps, que nous faisons corps avec notre intellect.

Et de même qu'entrainer la souplesse, l'endurance du corps, apprendre des gestes, influence l'ensemble qui nous constitue, entrainer son esprit à l'agilité a des effets sur notre personne dans son entièreté.

Nous ne cautionnons pas non plus de séparation entre raison et émotion.

Dans ce sens, constitutives de l'acte de penser, l'intuition, les perceptions, les émotions sont fortement prises en compte dans cette méthode de l'entrainement mental.

Enfin la méthode ne cache pas non plus d'idéologie du bon mental, celui par exemple qui serait performant, sur adapté à la compétition, le fameux mental d'acier. Non. A contre de cela elle est utile pour déconstruire, entre autre, des représentations de ce que doit être une personne pour réussir.

infos & déroulement

en temps de covid...