Les ressources de l'analyse institutionnelle

L’analyse institutionnelle - institution au sens établissement, forme sociale établie : la famille, le groupe, l’entreprise ou même l’état - tente de mettre à jour les dynamiques de fonctionnement d’une entité. Ces dynamiques, vivantes puisque toujours en mouvement, peuvent être des règles, dites ou implicites, des habitudes, des rapports entre ses protagonistes, des rôles institués, des rapports avec l'extérieur.

Ces dynamiques peuvent également être envisagées comme des processus, des tendances, des mouvements dialectiques, des forces qui s'exercent à l'intérieur d'une forme sociale – l'institution – et qui lui demandent de s'adapter, d'évoluer, de prendre en compte leurs nouveautés.


 

L'analyse institutionnelle pose des questions à l'institution.

Puisque les personnes, les activités, l'environnement ont évolué, ne faudrait-il pas penser une forme nouvelle, un fonctionnement nouveau ? Ne faudrait-il pas actualiser la forme à présent figée, qui s'est construite pour répondre à des questions anciennes ?

Les difficultés actuelles, qui s'expriment par des conflits entre personnes, qui stigmatisent en réduisant des individus à leur seule dimension psychologique ou au contraire renvoie à des impossibilités d'ordre contextuel, de société, de catégorie de personnes, ne sont-elles pas le signe de problèmes internes beaucoup plus structurels ?

Si cette difficulté se représente régulièrement, malgré les différentes réponses apportées, ne faudrait-il pas travailler plus en profondeur ? Travailler des questions qui renvoient à l'institution elle-même ?

 

Ainsi, l'analyse institutionnelle s'inquiète des souffrances provoquées par les institutions. Ce que l'on nomme par exemple la ''souffrance au travail''. Elle propose d'apporter des réponses plutôt que de la gestion. Elle s'inquiète également du politique, de la micropolitique – comment s'organise-t-on ? - et de ses liens avec la macro-politique – et donc, dans quelle société souhaite-t-on vivre ?

Elle s'intéresse aux projets, valeurs, fondements et finalités des structures. Elle leur parle de fidélité, de cohérence, de renouvellement, d'amélioration.

L'Analyse institutionnelle est née de dynamiques dans le champs de la pédagogie (Freinet) et dans le champ de la psychiatrie (institutionnelle, ex : La Borde). Elle a construit ses théories et ses grilles de lecture à partir de pratiques de terrain et notamment de son mode d'intervention : la socianalyse.

Le Crefad-Lyon propose :

 

  • des formations pour utiliser les outils de l’analyse institutionnelle dans vos pratiques de formation, d’animation de groupes, d’accompagnement de collectifs ou de recherche-action

une présentation de celle qui a eu lieu en janvier 2018 ici

plus d'infos sur les prochaines là

 

  • des interventions de type socianalyse

Après une première rencontre avec votre structure afin de définir les conditions de notre intervention (lieu, durée, coût, dates…), nous composons une équipe de socianalystes qui conduira, pour une durée de 3 jours minimum, ce temps de travail.

Cette intervention peut avoir lieu sur place mais aussi dans un lieu tiers (gîte, autre structure, ...).

Quelques mots sur la socianalyse...

 

La socianalyse est avant tout un dispositif d'intervention en analyse institutionnelle. Une équipe de socianalystes propose une mise au travail à toutes les parties prenantes d'une institution, pendant plusieurs jours, afin qu'elles traitent leurs problèmes institutionnels. Cette équipe anime un dispositif qui permet aux acteurs et actrices d'analyser leur structure et de construire des réponses aux difficultés qu'elles rencontrent. La socianalyse propose aux membres d'un groupe de faire leur propre sociologie et d'élaborer leurs solutions grâce à un cadre méthodologique.

 

Dit autrement et par Christiane Gilon et Patrice Ville :

« Peu après 1968, à l’Université de Paris 10 «Nanterre la folie»..... Au sein du département de sociologie , dans son cours d’Analyse institutionnelle, René Lourau présente une position « contre sociologique », la socianalyse, une nouvelle façon, pour lui pleine d’avenir, d’exercer le métier de sociologue en construisant et conduisant le dispositif qui permet aux acteurs sociaux d'être les analysants de la société qu’ils composent. René Lourau considère que la socianalyse est la « voie royale » d’une analyse institutionnelle. C’est-à-dire qu’elle permet un regard acéré sur ce qui défait et fait la société, la vie quotidienne, le lien social. Cette « contre institution », ébauche concrète de l’un des avenirs du métier de sociologue, résulte des travaux du Centre de Socianalyse des Van Bockstaele. Elle est alors expérimentée en 1969 par Georges Lapassade et René Lourau dans le monde de l’église. »