Pour.... ci-dessous vous trouverez

(cliquer sur la rubrique souhaitée ou dérouler)

une histoire du crefad-Lyon

des personnes - une équipe ressource

une vision de l'éducation populaire - notre éduc pop

 

Une histoire du Crefad-Lyon

 

Le Crefad-Lyon est né en 2001 dans un esprit de mutualisation. Mutualisation des savoirs, savoirs-faire et expériences, entre personnes souhaitant agir dans une démarche d'éducation populaire.

Il logera 2 ans à la Maison des passages.

 

Soutenue dans sa création par le réseau des Crefad naissant, ainsi que par l’union Peuple et Culture, l’association a démarré autour d'une étude sur l’engagement des jeunes, de l’accompagnement de projets alternatifs et solidaires, de la mise en réseau de lieux culturels, et de la création d’un lieu permanent de promotion de l’écrit sous toutes ses formes et sur tous supports : un café-lecture.

 

Le café-lecture ''les Voraces'' ouvrira en septembre 2005 après un travail de 2 années comportant notamment une structuration indépendante du Crefad-Lyon du point de vue administratif et juridique mais partageant le même objet politique : l'éducation populaire.

Pendant une période, le Crefad-Lyon sera moins actif en tant qu'association, ses membres étant absorbé*es par l'aventure du café.

 

Ouvert pendant 4 ans, le café-lecture proposera un contexte de rencontre et d'échange et une programmation construite avec et par des habitant*es du quartier, et/ou en partenariat avec des collectifs et des compagnies, ou des structures plus institutionnelles. Ce chantier continu d'une cinquantaine de bénévoles et de quatre salarié.es sera un terrain d'expérimentation et de construction permanent pour les activistes du Crefad-Lyon.

 

L’attachement du Crefad-Lyon à l’écrit

L’expérience du café-lecture Les Voraces 2005-2009

 

Voici quelques exemples extraits de la programmation fabriquée avec les personnes qui fréquentaient le lieu :

 

  • ABPhil (atelier de bricolage philosophique), littératures de l’imaginaire

  • lectures en catimini, lectures musicales, lectures coquines

  • soirées carte blanche au “Théâtre de l’exécuteur “

  • week-end thématiques : les Requins marteaux (collectif bédéiste), Gilles Deleuze...

  • participations à des festivals : Quais du polar, Les Intranquilles...

  • ateliers de création : BD, écriture chanson, collage

  • accueils et projets ponctuels avec des auteurs, organisation d’une résidence de trois mois

  • projections-discussions : courts métrages avec musique jouée en direct, documentaires...

  • soirées de lectures collectives : traité de la constitution européenne, programmes électoraux...

  • accueils d’associations pour des débats ou conférences (Cimade, Atout signe...)

  • concerts de musiques improvisées, jazz, chansons...

 

Il existe, dans ce même état d’esprit, des “café-lecture” à Saint-Etienne (le Remue- méninges), Brioude (la Clef), Clermont-Ferrand (les Augustes).

A partir de 2008, influencé par cette expérience, le Crefad-Lyon va entamer une deuxième phase dans son existence en entrelaçant deux thèmes :

  • la méthodologie de l'action par la promotion de l’entrainement mental, méthode issue du mouvement Peuple et Culture et actualisée régulièrement

  • l’animation avec l'écrit et la lecture, vecteurs puissants d'émancipation et de travail sur notre rapport au savoir.

​Deux permanent*es, un cercle d’intervenant*es et de sympathisant*es vont porter ce second souffle.

​En 2009, le Crefad-Lyon accompagnera la fermeture du café-lecture. Moments difficiles mais desquels nous avons extrait des positionnements et des perspectives qui ont continué de tracer le parcours.

 

De 2008 à 2013, le Crefad-Lyon partagera un petit local Montée des Carmélites dans le 1er à Lyon, avec d'abord l'association Etudes et Chantiers (volontariat international de jeunes), puis Trabouloscope (réalisation et production de documentaires), jeune structure que nous avons soutenue dans la reprise du local.

 

De juin 2013 à janvier 2017, le Crefad-Lyon est aux Sarrazineurs, un espace initialement pensé pour accueillir avant tout des artistes et artisans. Cette co-habitation d'activités entre des artistes, artisans et animateur/rices de l'éducation populaire sera en elle-même une expérimentation.

Depuis 2017 l'atelier d'éducation populaire du Crefad-Lyon... est à Villeurbanne !

 

Une équipe ressource

Nous sommes formateur/rices, animateur/rices, artistes, engagées dans différents projets avec des groupes très divers.

Au Crefad, nous sommes soit à temps plein, partiel, ou intervenant*es sur plusieurs actions de formation ou évènements.

Nous nous accompagnons les un*e*s et les autres dans la recherche d’applications pédagogiques, l’échange de procédés, la construction des formations.

Chaque membre de l'équipe a déjà co-animé un atelier, une formation avec au moins un autre membre de l'équipe et nous organisons des temps de formation à l'interne.

 

Les personnes - Claire Terral, Denis Varichon, Estelle Dumortier, Laurence Cernon, Marie-Céline Mayoud, Séverine Puel.

Nous n'entretenons pas de rapports hiérarchiques au sein de l'équipe terrain, ni avec le Conseil d'Administration qui a une fonction de soutien et d'entraide.

 

Des bénévoles soutiennent l'action du Crefad-Lyon par des coups de mains ponctuels ou des implications à plus long terme. Ils/elles peuvent également bénéficier de temps de formation à l'interne.

L'équipe est un espace d'expérimentation de notre, nos relations au pouvoir, au savoir et au groupe. C'est une démarche qui s'est construite dans le temps et qui nécessite d'être entretenue, travaillée de façon permanente.

 

mobiliser le réseau = animation....

 

Les questions qui charpentent notre propos pédagogique et politique

enlevé !

la FéeCrade* publication.

 

"L’écriture inclusive, c’est pas juste coller des « -e »"

un texte de Dorthe Genthner qui parle d'exclusion, de pouvoir, de discriminations dans nos façons de dire et d'écrire.

''(les) Dedans des voix - boucans et surfaces''

​un texte de Laurence Cernon - inspiré par sa pratique d'animatrice de l'Orchestre de lect(eur)rices

où il est question de voix, de groupe, de multiplicité, de genre


Et aussi les ouvrages du Crefad documents

travaux de recherche réalisés par des membres

du réseau des Crefad c'est ICI

 

 

Notre éducation populaire, c'est d'abord notre histoire.

Et pour commencer, celle du mouvement Peuple et Culture, issu de la Résistance et du maquis du Vercors, où se sont inventées des modalités, des pensées et de la méthode pour résister au fascisme et commencer à construire la future ''société des jours heureux''. Une société où l'on se méfiera des dynamiques collectives conservatrices qui verrouillent la démocratie, justifient les inégalités, individualisent les problèmes et répandent comme seuls critères de choix l'émotion vive, la peur et l'enthousiasme, moteurs essentiels du fascisme.

Se méfier du ''nous'' donc, de ses tendances naturelles à figer, à renforcer des normes sclérosantes, et à s'activer à la personnalisation du pouvoir. Mais se méfier du ''je'', également. Celui qui, par paresse, par confort ou par fatalisme, se replie sur lui-même, ou se réfugie au contraire dans un ''nous'' à qui l’on confierait toutes les rênes, et qui laisse faire, qui renonce.

Le mouvement Peuple et Culture est né en 1945 de cette résistance et s'est fondé sur cette recherche à partir d'un travail méthodologique, d’une éducation à la pensée : l’entrainement mental.

 

Notre histoire, c'est aussi celle du réseau des Crefad, qui s'est donné les moyens de poursuivre ce travail en se créant des espaces de mutualisation : d'abord à trois structures en 2003, puis peu à peu à 16 en 2016… Un réseau et non une fédération, pour laisser plus de place à l'autonomie des projets de chaque structure et à la responsabilité du commun.

Notre éducation populaire, ce sont aussi toutes les pratiques que nous nous sommes appropriées.

Nous avions le choix, tant ce champ témoigne d’une diversité féconde. Ainsi, nous pouvons nous sentir proches des cercles d'études, lieux d'échanges et de formation et autres universités populaires qui sont nés en particulier dans le mouvement ouvrier au 19ème siècle ; plus tard le mouvement des auberges de jeunesse de l'entre-deux guerres ou celui de l'éducation permanente des années 1970 seront porteurs de cette même volonté : apprendre, s’émanciper et transmettre tout au long de la vie, par, avec tout*es… et tout*es capables !

 

En ce sens, nous nous retrouvons dans une éducation populaire qui envisage le peuple, non pas comme le peuple-plèbe, populace qu'il faudrait éduquer, mais comme un peuple-nous, celui que nous sommes, avec tous ces autres qui sont nous… Un nous-peuple-populaire dont nous faisons partie, à l'intérieur duquel nous avons à construire des moyens pour agir, transformer notre environnement social et nos conditions de vie. Un nous-peuple-populaire bigarré, capable de souscrire à l'irrévérence, capable d'entraide et d'alliance, exaspéré par les inégalités et leur(s) reproduction(s) contre lesquelles nous souhaitons lutter, ensemble.

 

Nous tentons de mettre en place des dispositifs où chacun-e puisse prendre place et trouver ou inventer ce dont il-elle a besoin ici et maintenant. Nous expérimentons des pédagogies où l'autoformation collective peut apparaître, où le rapport au savoir, à la culture, au geste est questionné, retravaillé ensemble afin de se défaire de ce qui nous empêche d'agir. Des dispositifs où la pratique et l'expérience s'allient au braconnage, partout et sans crainte, des méthodes et des théories que nous étudions et dont nous nous emparons joyeusement, et qui nous permettent de rendre nos temps de formations et d'interventions agissants et puissants pour la suite.

 

Nous construisons ainsi notre éducation populaire, et elle n’est jamais terminée !

PLUS . . .

Manifeste de Peuple et culture

le réseau des Crefad

la FéeCrade* publication.

Des livrets papier parce que ça demeure un moyen pour diffuser des idées, et que nous sommes sensibles à un ‘‘fais le toi-même, fais le avec toi-même’’.
Quelque chose entre l'infokiosk et le fanzine, ici ce serait fan de textes énervés

Trois textes :

** (les) Dedans des voix – boucans et surfaces

** Fiche Technique pour les parents ayant dans l'idée d'acheter une poupée à leur enfant

** L’écriture inclusive, c’est pas juste coller des ‘‘e’’ - pour des actes de langage non- discriminants... ou au moins moins discriminants

(*) la Fée Crade mais pas que, elle a d'autres qualités et pas de baguette, une fée moderne en somme.

Des sites

... des membres de l'équipe

​​Claire Terral - lectrice à voix haute & formatrice

Séverine Puel - comédienne & animatrice théâtre

en savoir plus/ une autre manière de  ''saisir'' le crefad-Lyon

 

formations et ateliers qui ont été proposés depuis 2008

 

Des évènements publics réalisés...

 

les voyages d'études

 

Depuis janvier 2017

le Crefad-Lyon est à ... Villeurbanne !

Situé dans un quartier en plein cheminement urbain, notre local est confortable, plutôt spacieux et très lumineux, de plein pied en bordure d'un parking privé et éloigné de la rue.

Des parcelles d'espaces végétaux oubliées, des grands arbres nous font voisiner avec des chats, des corneilles et des rouges gorges.

Nous espérons vous y voir au temps d'une formation, d'un atelier.